Cahier des charges : Charpente en sapin du pays

Cahier des charges : Charpente en sapin du pays

Show-room exceptionnel à découvrir d'infos

Charpente en sapin du pays

Le choix du type de charpente est guidé par la conception du bâtiment. Elle peut être traditionnelle ou industrielle.

Dans les 2 cas, les bois reçoivent par trempage une protection contre les attaques de pourriture, champignons et insectes xylophages.

Charpente traditionnelle

Dans ce type de charpente, les éléments principaux de structure ayant des portées réduites (+/- 4 mct), sont encastrés dans les murs de refend de l’étage.

La structure est constituée de sablières, de pannes, de chevrons et de planches de faîte et de pieds de versants. L’ossature du plafond de l’étage est réalisée avec des solives en sapin du pays traité.

Charpente industrialisée

A l’inverse de la charpente traditionnelle, les murs de refend ne sont pas nécessaires et les éléments de la charpente sont assemblés en usine. Un calcul individuel pour chaque construction détermine les éléments (structure triangulaire) constituant l’ossature de la charpente. Ces éléments en sapin du pays, dénommés « fermettes », sont calculés pour être posées avec un entraxe de +/- 60 cm.

Les « fermettes » sont assemblées au moyen de plaques de jonction en acier (connecteurs métalliques), galvanisées à chaud et munies de pointes assurant une excellente résistance à l’arrachement de l’ensemble de chaque l’élément constituant la charpente.

La toiture plate

Structure de la toiture plate

Elle peut être constituée de deux structures différentes :

Soit des éléments préfabriqués type hourdis sur lesquels une pente de béton léger sera réalisée pour assurer une pente de ±2 cm/mct vers le tuyau de descente.

Soit un gîtage en sapin du pays recouvert par un panneau d’OSB 18 mm.

Couverture

L’étanchéité de l’ensemble de la toiture est constituée d’une nappe unique type EPDM ou similaire. Ce matériau offre une excellente résistance aux déchirures et perforations, ainsi qu’aux différences de températures élevées. Sa composition est respectueuse de l’environnement, ainsi que sa mise en oeuvre.

Cette membrane sera collée ou lestée par des graviers roulés déposés sur un non-tissé suivant les dimensions de la surface à traiter de manière à assurer la meilleure adhérence possible.

Un zinc périphérique viendra terminer la jonction entre l’acrotère et le revêtement étanche en finition.

Isolation

L’isolation est composée d’une isolation rigide (voir devis chiffré) à grande propriété thermique placées l’une sur l’autre à joints inversés posées sur un pare-vapeur bitumeux renforcé par un voile de verre. Ce type de pose permet d’assurer une isolation parfaite sur toute la surface, il limite de cette façon le passage de l’air entre les couches de l’isolant.

Cette isolation est complétée au niveau de la maçonnerie par la pose d’un bloc de béton cellulaire à haute capacité thermique. Il évite tout pont thermique possible entre l’isolant et le bloc de béton d’argex.

Recevez notre Newsletter& bénéficiez en avant-première de toutes nos offres

© 2017 Maisons Baijot, tous droits réservés | Plan du site | Offres d’emploi | Contact | Mentions légales